image

Les hommes sont de plus en plus soucieux de leur bien être. C’est pourquoi la presse masculine a connu un intérêt grandissant sur ces dernières années, même si ce marché n’est pas réputé comme facile. En 2008, le groupe de presse Condé Nast lance en France la version française de son édition américaine « GQ » (à l’origine Gentlemen’s Quarterly).

Ce magazine qui se veut haut de gamme, se positionne différemment des autres titres de ce secteur qui ont une approche souvent caricaturale avec la plupart du temps des couvertures mettant en scène des filles plutôt sexy et courts vêtues. Ce magazine au contraire traite de tous les sujets en refusant de s’enfermer dans une approche un peu trop stéréotypée.

Afin d’appuyer ce lancement, c’est l’agence DDB Paris qui sera à l’origine de ce  film dont la signature résumait à elle seule la stratégie de QG « L’homme idéal n’existe pas, son magazine peut être ». Dans ce film, on peut voir un homme faisant son jogging, son élégance fait que les femmes s’empressent de le suivre (comme dans une campagne pour Axe), on nous affiche à l’écran à l’aide de case à cocher qu’il est drôle, musclé, charismatique, romantique, sensuel, avec même la voix de Robert de Niro, qu’il aime faire la fête et qu’il est un tantinet rebelle. Un film traité sur le ton de l’humour pour casser l’image de cet homme trop parfait et centré sur lui même à laquelle la plupart des hommes n’adhèrent pas. Ici le magazine vise avant tout les hommes curieux et ouverts sur le monde… En résumé des hommes bien dans leurs pompes.

Un film récompensé par un Lion de bronze à Cannes, un Prix Stratégies et un Epica d’or en 2008.

Image de prévisualisation YouTube


Directeurs de la création :
Alexandre Hervé, Sylvain Thirache 
Concepteur/Rédacteur :
Fabien Teichner 
DA :
Faustin Claverie
Production DDB :
Sophie Megrous, Julie Mathiot
Planning Stratégique : Grégoire Audidier
Société de Production :
La Pac
Réalisation :
Les Minis Vegas 
Musique :
Billy Idol « Eyes without a face »

 

Quelque chose à dire ?