image

Jeanne Denis, née Le Calvé (en 1893), devint lavandière en 1944, elle exerçait son métier à Tot en Normandie au bord de la rivière Gerfleur. Pierre Baton, publicitaire à l’agence « Bazaine », qui était l’un de ses voisins, fut chargé en 1972, de la publicité pour les machines à laver « Vedette ». Il cherche alors un personnage susceptible de séduire un public avide de retour à la nature et d’authenticité. Il fit donc appel à cette vraie professionnelle qui pratiquait le lavoir depuis 30 ans. Le phénomène publicitaire se double d’un incroyable succès commercial entre 1972 et 1977, la marque passe de la 9ème place sur son marché à la 2ème. A 85 ans, la mère Denis prend sa retraite, la marque « Vedette » lui assurant une sécurité matérielle jusqu’à la fin de ses jours. Elle gardera sa célébrité jusqu’à sa mort (1989) et reste encore aujourd’hui très présente dans les mémoires.

Trackbacks pour cet article

  1. Parfum d’antan … | Ma cigale est fantastique

Quelque chose à dire ?