image

Une des figures les plus utilisées dans la publicité reste la « pin-up girl » que l’on pourrait traduire par « la jeune femme épinglée sur un mur ».

A la sortie de la guerre, la pin-up devient révélatrice de l’utilisation du corps féminin comme symbole d’une société optimiste en pleine croissance économique. Les objets de consommation accessibles à tous, les progrès techniques et le plein emploi jouent un rôle sans précédent dans la vision d’un avenir meilleur. Elle est alors utilisée par la publicité mais aussi par la presse en raison de son efficacité prouvée et testée lors du conflit. Par son omniprésence et la multiplicité de ses supports, la pin-up s’adresse à la fois aux hommes et aux femmes. Son érotisme léger et conventionnel la rend acceptable et son code graphique, son ambiguïté permettent de vendre les produits sans grande difficulté.

La pin-up exerce alors tout son pouvoir de séduction. Elle offre une image de la femme à laquelle vous pouvez vous identifier ou dont vous pouvez rêver. De nombreuses marques l’utiliseront parmi lesquelles Coca Cola et sa célèbre « Yes Girl », Lucky Strike, Jantzen… Aujourd’hui encore elles peuvent être encore utilisées avec une approche plus moderne (cf. Lavazza par Ellen Von Unwerth). Voici une cinquantaine de publicités mettant en scène ces fameuses « Pin-up Girls »….

Quelque chose à dire ?