image

Martin Scorcese est sans conteste l’un des plus grands réalisateurs américains de sa génération. Issu du quartier new-yorkais « Little Italy » qui l’inspirera fortement dans sa carrière. Il gagne la Californie à la fin des années 60 pour devenir monteur et assistant réalisateur. Il remporte, en 1976 la consécration en obtenant la palme d’or au Festival de Cannes avec « Taxi Driver ». Il enchaîne ensuite les succès avec 3 oeuvres monumentales : « Raging Bull », « Les Affranchis », « Casino ». Après 5 nominations aux Oscars sans succès, il glanera enfin la récompense du meilleur réalisateur en 2007 pour « Les infiltrés », qui obtient lors de la même soirée l’Oscar de meilleur film. En 2010, il réalise « Shutter Island » et en 2011 réalisera le premier épisode de la série TV « Boardwalk Empire » pour la chaîne HBO.

American Express (2006)Un vrai concentré de Scorcese dans ce spot ! Tout y est : New York, sa ville natale et bien sûr Robert de Niro, son acteur fétiche qui participa à quelques uns de ses plus grands films : « Taxi Driver », « Raging Bull », « Les affranchis » ou encore « Casino ». Ce film imaginé par l’agence Ogilvy montre l’acteur américain, en une vingtaine de plans déambulant dans les rues de New York, sur une musique de Philip Glass (BO du film « The Hours »). L’acteur ponctue ce spot par « Ma vie est ici… Ma carte est une American Express » renforcé par sa signature.

 

Freixenet « The Key to Reserva »(2007)   :  En Espagne, la tradition veut que la célèbre marque de vins pétillants « Freixenet » fait réaliser pour le jour de Noël un spot souvent diffusé une seule fois.  En 2007, la marque fait appel à Martin Scorcese, qui réalise ce somptueux hommage à Alfred Hitchcock. L’idée : On retrouve un script inachevé du maître du suspens, Martin Scorcese s’attachant à écrire la fin et à réaliser ce court-métrage. Les références à Hitchcock sont multiples : la scène du concert classique rappelant « L’homme qui en savait trop », le chef d’orchestre jouant les thèmes de Bernard Herrmann de « La mort aux trousses » (évoqué aussi par le générique à la Saul Bass du début) et de « Vertigo », le flash de l’appareil photo aveuglant, évoquant la scène finale de « Fenêtre sur cours » ou encore les nombreux volatiles lors du plan final qui ne peuvent que nous rappeler « Les oiseaux ». Le tout tourné à la manière d’Hitchcock. Un vrai bijou publicitaire !

Image de prévisualisation YouTube

                                                                                                                       

Bleu de Chanel (2010) : Toujours encline à marquer les esprits, en 2010 la marque Chanel fait appel au grand maître du 7ème art Martin Scorcese. Bien que le film soit moins époustouflant que les réalisations faites pour le Chanel n°5, il met en scène une star montante du cinéma, le français Gaspard Ulliel en prise à une cohorte de journalistes. Ce film présente un jeune homme qui se retrouve en difficulté, en revoyant lors d’une conférence de presse, une ancienne compagne. Le jeune homme s’affranchit de son inconscient et sort de la salle, avec une élégance froide. «Be unexpected» conclut-il dans ce spot, bien servi par la  musique « She said yeah » des Rolling Stones.

Quelque chose à dire ?