image

Le 25 novembre 2010, le directeur de la FIA Bernie Ecclestone se fait agresser en plein Londres en compagnie de sa femme. Dans l’affrontement, il se fait dérober sa montre Hublot d’une valeur de 300 000 euros.

Il adresse quelques jours après une photo de son visage tuméfié au PDG de la marque Hublot, Jean Marc Bivert avec ces quelques mots « Voyez ce que l’on peut faire pour une montre Hublot ». Aussitôt le président de la firme suisse décide de rebondir sur cette agression et d’en faire une publicité, en demandant bien évidemment l’autorisation au responsable de la Formule 1 qui accepte.

Courant décembre, des annonces presse sortent dans le Financial Times et L’international Herald Tribune. L’horloger suisse précisera tout de même qu’il « condamne toute forme de violence et de racisme ». Une belle preuve d’auto dérision de la part de Bernie Ecclestone et une manière décalée de mettre en avant le sponsoring d’une marque sur une compétition sportive.

 

Hublot-Ecclestone

Décembre 2010

 

Quelque chose à dire ?