image

Selon l’édition du Rapport Planète Vivante, analyse scientifique réalisée tous les deux ans par le WWF, entre 1970 et 2012, les populations de vertébrés (mammifères, poissons, oiseaux, amphibiens et reptiles) ont chuté de 58%. Ce chiffre pourrait passer à 67% d’ici 2020.

Sur ce sujet, l’association Noé avec l’aide de l’agence Fred&Farid Paris, vient de lancer une campagne de sensibilisation sur la disparition des petites espèces animales. Afin d’illustrer le slogan « Dans l’ombre des plus grands, les plus petits disparaissent », l’agence a eu l’idée de mettre en scène certains mammifères incontournables : la baleine, l’ours et le rhinocéros tous menacés d’extinction et des espèces plus anecdotiques visuellement le plancton, le ver de terre ou encore l’abeille. Bien qu’une grande partie de la population soit indifférente au sort de ces espèces car minuscules, elles n’en sont pas moins essentielles à la biodiversité et leur disparition pourrait avoir un impact majeur sur l’existence de l’homme.

Une espèce comme le plancton permet de produire près de la moitié de l’oxygène que nous respirons. Le ver de terre quant à lui est un acteur essentiel de la fertilité de nos sols. Enfin les abeilles permettent la pollinisation d’une très grande partie de nos cultures.

La campagne s’articule autour d’une série de 3 prints et d’un film que vous pourrez découvrir ci-dessous.

Les 3 annonces print

Le film de 45 « 

Image de prévisualisation YouTube

Octobre 2016

Quelque chose à dire ?