image

Cette semaine, le site de rencontres extra-conjugales Ashley Madison a beaucoup fait parler de lui.
L’affaire a commencé le lundi 22 octobre. Après avoir essuyé le refus des afficheurs français, pour sa campagne de lancement qui mettait en scène les 4 derniers présidents de la République Française. Le site a fait front en installant place de l’Alma et place de la Bastille, des banderoles publicitaires qui mettaient en scène F.Mitterrand, J.Chirac, N.Sarkozy et l’actuel président F.Hollande, tous les 4 recouverts de baisers, avec pour accroche « Quel est leur point commun ? » et pour réponse « Ils auraient dû passer par Ashley Madison ».

Afin de toujours appuyer son lancement en France, le site dirigé par Noel Biderman, a reçu un avis négatif de l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) pour un spot dans lequel une femme mariée passe une soirée avec un homme qui n’est pas son mari. Ce film publicitaire risquait de choquer les convictions religieuses et politiques des téléspectateurs selon l’ARPP.

Ce spot était une adaptation française du film qui a été diffusé au Brésil, en Argentine, en Allemagne et en Italie avec la même phrase « Ils sont mariés, mais pas ensemble » . C’est sur le mot « mariés » que l’ARPP a demandé une modification du message, ce que n’a pas voulu faire Ashley Madison.


Le premier spot de pub du site de rencontre… par LeHuffPost

Source : Huffington Post

Quelque chose à dire ?